Rejoignez-nous sur Facebook    EN | FR
Parrainage
FAQ marker
Témoignages

FAQ sur le Parrainage

Combien de temps dure un parrainage ?

Le parrainage est un engagement moral qui permet à un enfant de se stabiliser. Il faut compter quelques mois pour qu'il s'adapte à l'orphelinat, qu'il se rende compte qu'il a un parrain lointain qui se soucie de lui, et pour qu'il se sente capable d'être aimé. Ainsi, il est préférable de parrainer un enfant pendant au moins deux ans. Le parrain accompagne le filleul dans son développement, voire jusqu'à son autonomie. Dans le meilleur des cas, l'enfant sort de l'orphelinat avec un métier et une insertion socio professionnelle.

Haut de page

Puis-je interrompre mon parrainage ?

Vous pouvez à tout moment arrêter votre parrainage et ce, sur simple demande. Toutefois, pour nous aider, informez-nous deux mois à l'avance, l'ASSORV mettra tout en oeuvre pour trouver un nouveau parrain à votre filleul afin qu'il continue d'aller à l'école ou qu'il poursuive ses études.

Haut de page

Comment les enfants sont-ils entrés dans les orphelinats ?

Les partenaires sociaux de l'ASSORV, en l'occurrence le Service d'Aide aux Handicapés et Orphelins, la Croix Rouge et le Service Social de l'Ecole, connaissent les enfants qui vivent dans des situations difficiles : orphelins de père et/ou de mère, enfants délaissés, parents partis pour des travaux lointains dans la forêt et qui les présentent à la direction des orphelinats Hoa Mai... Nous-mêmes, nous menons une enquête en allant sur place, parfois dans des montagnes très isolées. Parfois, c'est la famille qui nous emmène l'enfant : grands parents, oncles, tantes, mère célibataire... Tous ont un critère principal, la pauvreté. Nous insistons sur le fait qu'un enfant peut bien ou moins bien s'adapter, ou ne pas supporter le minimum de discipline communautaire.

Un enfant peut aussi revenir dans sa famille si leur situation économique s'améliore (travail du père stabilisé, remariage d'un parent...). Nous ne garderons pas un enfant si ses conditions de vie sont meilleures chez lui. Tout est fait pour préserver l'équilibre de l'enfant.

Haut de page

Quel âge ont les filleuls ?

Pour entrer à l'orphelinat, l'enfant doit être scolarisé, c'est-à-dire avoir au moins 6 ans (sauf dans les cas d'accueil de toute une fratrie). L'enfant reste jusqu'à son baccalauréat, soit vers 18-20 ans. Après le baccalauréat ou une formation professionnelle à partir de la 3ème, les études sont encore assurées en partie. Par la suite, ils reçoivent des bourses.

Haut de page

Puis-je choisir l'enfant que je parraine ?

Nous ouvrons un dossier dès l'entrée d'un enfant. Dans la plupart des cas, ces dossiers sont accessibles lors de la rentrée scolaire ou lors d'admissions spéciales (deuil brutal, accident, catastrophe...). Il dépend des parrains d'avoir ces dossiers à ces moments.

Haut de page

Comment allons-nous communiquer puisque nous ne parlons pas la même langue ?

La traduction est assurée. Vous pouvez écrire par voie postale ou par e-mail, l'enfant vous répondra en vietnamien. Les lettres manuscrites sont souvent emmenées par les parrains qui visitent les orphelinats, et ces derniers sont vus comme de vrais ambassadeurs auprès des enfants. Ne vous inquiétez pas si certaines traductions ne sont pas tout à fait fidèles, un enfant appelle toujours son parrain par "Père" ou "Papa", et sa marraine par "Mère" ou "Maman", et les genres masculins ou féminins n'existent pas.

Haut de page

Le contenu des lettres me déçoit, je m'attendais à...

Les formules de politesse sont dans tous les courriers des enfants car elles font partie de leur culture. Il est d'autant plus difficile pour un filleul d'écrire une lettre puisqu'il n'en a jamais reçue, et ses parents non plus. Il n'a pas l'habitude de parler de lui-même et des jouets qu'il ne reçoit que rarement. Le respect des parrains lui impose aussi de ne pas se lamenter sur sa misère et ses manques. Et comme les parrains ont contribué à ses études, il se sent obligé d'avoir de bons résultats pour être digne de leurs efforts. Mais rassurez-vous, de nombreux parrains ont la joie de recevoir, passés les premiers courriers "d'usage", des lettres beaucoup plus personnelles. Recevoir du courrier est une vraie fête à l'orphelinat. Les enfants gardent précieusement les lettres et les photos, et c'est pour cela que les photos sont mieux conservées quand imprimées sur papier photo.

Haut de page

Je n'ai pas de nouvelles depuis 3 mois...

Il n'est pas certain que le courrier envoyé par la poste dans ces villages arrive à destination, et encore moins quand il est expédié depuis ces villages. Souvent, les parrains en visite emmènent les lettres de France et ramènent celles des enfants à leur retour. Il faut donc compter sur deux à trois "livraisons" par an seulement. Les colis sont encore plus incertains et arrivés à destination, les destinataires doivent payer une taxe. De plus, un colis de l'étranger arrive souvent à la poste principale, qui se situe parfois à plus de vingt kilomètres de l'orphelinat. L'enfant doit alors chercher son colis, muni de sa carte d'écolier et accompagné de son animateur de Hoa Mai.

Haut de page

Puis-je faire des cadeaux à mon filleul ?

Bien sûr, les cadeaux sont les bienvenus. Nous proposons de les acheter sur place car l'équipe locale connaît mieux les besoins et les désirs de l'enfant. De plus, les cadeaux emmenés par les parrains sont compliqués par la limite de poids des bagages et les longues distances à parcourir.

Les anniversaires à Hoa Mai sont un moment de fête, et permettent à l'enfant de se situer dans le temps (avant, il n'était pas sûr d'exister !). Nous organisons des anniversaires collectifs pour les natifs du mois, et l'enfant peut partager le fameux gâteau et les cadeaux. C'est l'occasion d'avoir un bon repas et d'apprendre la cuisine et la pâtisserie aux jeunes.

Le parrain peut aussi donner un peu d'argent de poche aux filleuls. Depuis quelques années, nous ouvrons une caisse d'épargne au nom du filleul, qu'il récupère à sa maturité et qui servira parfois de dot lorsque l'enfant se marie.

Haut de page

Puis-je rencontrer mon filleul ? Puis-je séjourner dans l'orphelinat ?

Chaque année, l'ASSORV organise deux voyages : un en été avec une mission médicale, et un en hiver avec plus de temps prévu dans l'orphelinat. Les parrains peuvent se joindre à nous pendant trois semaines, où ils auront le temps de voir leur filleul et les autres dans trois orphelinats Hoa Mai de l'ASSORV. En outre, les voyages individuels ou en petits groupes peuvent se faire sans difficulté, à condition de bien se préparer car il est préférable de partir au moins à deux, d'accepter la barrière du langage, de monter un petit projet afin d'intéresser tout un groupe. Ce sont toujours des moments d'émotion.

Hoa Mai peut accueillir quelques visiteurs dans ses chambres d'hôtes, avec participation aux frais. En 2012, la pension complète est de 10 euros par jour et par personne. Nous pouvons également organiser un séjour pour un groupe plus grand (10 personnes) avec des logements à proximité, et les activités se passent toute la journée à Hoa Mai.

Haut de page

Puis-je emmener mon filleul en voyage au Vietnam ? Puis-je faire venir mon filleul en France ?

Les parrains peuvent emmener leur filleul en voyage mais le règlement interne ne permet pas de passer la nuit dehors avec des étrangers. Il vaut mieux voir sur place avec la direction de chaque orphelinat.

Il est difficile de faire partir un mineur à l'étranger. Dans le cadre des études, l'expérience a montré qu'un enfant de plus de 18 ans, ayant effectué ses deux premières années d'études supérieures, pourra bénéficier d'un voyage. Encore faut- il qu'il possède la langue française pour se faire comprendre en France.

Haut de page

Puis-je poursuivre une relation avec mon ancien filleul ?

Il est heureux que les parrains entretiennent des relations avec leurs filleuls. Nous sommes témoins de ces relations privilégiées qui honorent le filleul dans son insertion sociale, et le parrain dans son effort et son affection.

Haut de page

Qu'est-ce qu'un parrain de coeur ?

On peut avoir une relation particulière avec un enfant lors d'une rencontre au cours d'un voyage, ou par demande expresse de l'enfant ou de l'ASSORV, quand il aime correspondre avec plusieurs personnes autres que son parrain. Nous y voyons un besoin d'ouverture de cœur, et encourageons ces courriers qui font la joie de ceux qui écrivent et de ceux qui reçoivent. Le parrain de cœur n'a pas l'obligation de payer pour l'enfant, mais toute forme d'encouragement est bienvenue.

Haut de page